Itinéraire du baroque cordouan

Ver Detalles

Localización
GPS: |


Sur cet itinéraire, il convient de souligner les villes de Priego de Córdoba, Lucena, Cabra, Encinas Reales, Benamejí, Rute ou Iznájar, des villes qui regorgent d’exemples exceptionnels d’art baroque de grande valeur.
C’est un art qui arrive avec la splendeur du XVIIIe siècle et qui s’enracine dans la région, qui connaît une intense ferveur religieuse.
Priego de Córdoba, Cabra et Lucena en sont les plus grands représentants, formant dans leurs églises une explosion d’authentiques bijoux monumentaux aux caractéristiques exubérantes : temples couverts de décorations, lignes brisées, colonnes torsadées, chapelles et retables remplis de lumière et de couleurs.
L’itinéraire commence à Priego de Córdoba, où se cache le patrimoine baroque le plus précieux du sud de l’Espagne. Son meilleur exemple : l’église de l’Assomption (Asunción), dont toute la beauté éclate dans la chapelle du Tabernacle, qui marque un avant et un après dans ce style. Un ensemble de plâtrerie où la lumière du matin fait ressortir le jeu le plus subtil des courbes et reliefs.
L’ermitage de l’Aurora et les églises de Saint Pierre (San Pedro), Jean de Dieu (San Juan de Dios) et Las Angustias complètent un répertoire baroque qui est également présent dans les demeures seigneuriales qui bordent la Calle Río.
La prochaine étape est celle de Cabra, où le baroque laisse également sa préciosité dans les paroisses de Los Remedios et Saint Dominique (Santo Domingo) ; dans les églises de Jean le Baptiste (San Juan Bautista), des Augustines (Las Agustinas), des Piaristes (Las Escolapias)… Mais surtout, dans la belle église de l’Assomption et Sainte Marie des Anges (Asunción y Ángeles), qui est construite sur une mosquée et conserve ses colonnes de marbre rouge. Le troisième représentant est Lucena, où le baroque franchit une nouvelle étape de la main de l’imposant tabernacle de Saint Matthieu (San Mateo), situé dans la paroisse du même nom. Il s’agit d’une représentation du ciel pleine de symbolisme, placée au sein de ce qui est considéré comme la cathédrale de Subbética. Il constitue le sommet de cet art dans la ville, mais pas sa seule représentation, car il semble également authentique dans une myriade d’églises : Saint Martin (San Martín), Jean le Baptiste (San Juan Bautista), les Franciscains (los Franciscanos)…

Download PDF
Address:

Download PDF